Rachid Oulebsir • La Sous-France


Rachid Oulebsir • La Sous-France

15,00
Prix TTC, frais de livraison compris


«Les hommes partirent à notre insu, convoqués par la guerre, avalés par les pinèdes fumantes des monts inconnus, perdus sur les chemins du chaos. Nous fûmes brutalement ramassés, femmes et enfants, d’un coup d’ailes froissées, dans un refuge tourmenté que les soldats français visitaient violemment dans la clarté blessée du jour pour nous apporter la civilisation promise, tandis que les maquisards algériens le hantaient dans le doute de la nuit pour y déposer leurs douleurs et réchauffer furtivement leurs âmes en peine. Les civils misérables accrochés à la terre stérile composaient avec les deux partis ennemis à mort. La vie d’un homme sans armes en ces temps maudits ne valait pas celle d’un chien errant. J’avais des furoncles rivés dans mes espérances d’enfant. Mes rêves gris grelottaient de peur et de froid ! » (Rachid Oulebsir.)

Journaliste indépendant, essayiste et conférencier attaché à rappeler la culture et les traditions amazyghes, oléiculteur en son village natal de Kabylie, Rachid Oulebsir ramène dans ce récit la matière douloureuse et traumatique de ses expériences et de sa vie d’enfant durant la guerre d’Algérie. À la fois introspection personnelle et témoignage pour les enfants qui connaissent aujourd’hui de telles abominations, ces Souvenirs nous font aussi découvrir un écrivain poignant, dont le style se nourrit des contes et de la veine poétique traditionnels de sa langue. C’est à travers ce prisme que l’enfant éprouvait les déchirements d’autrefois; et c’est à travers ce style encore que l’auteur évoque enfin le destin tragique d’une indépendance mal formée car née dans d’atroces souffrances.

Ce témoignage porte sur l’intérieur du pays, c’est-à-dire sur ce qu’ignoraient bien des habitants des grandes villes, et qui touchait une part majeure de la population «indigène». Les doubles pressions des maquisards et de l’armée française, la solidarité et la résistance passive en faveur des premiers, la peur aussi devant leur arbitraire et leur violence, l’occupation par les parachutistes, la «zone interdite», la barbarie quotidienne, la culture et la société traditionnelles déstructurées… (L’éditeur.)

Parcourir également ces catégories : catalogue livres, Histoire sociale