Hervo, Monique • Notes pour servir à l’histoire des bidonvilles


Hervo, Monique • Notes pour servir à l’histoire des bidonvilles

35,00
Prix TTC, frais de livraison compris


Dans ses Chroniques du Bidonville (rééd. Actes Sud, 2012), qui portent sur la période 1959-1962, durant l’acmé de la Guerre d’Algérie en région parisienne, Monique Hervo évoque l’élaboration de ses Notes : «griffonnées sur des bouts de papier» au jour le jour, accumulées dans des cartons, elles furent reprises bien plus tard. Cette expérience de consignation s’est poursuivie jusqu’en 1971-1972, lorsque fut démantelé le bidonville de la «Folie» à Nanterre, où l’auteure avait vécu continûment.
Les Notes furent mémorisées, dactylographiées; des séquences furent rédigées de façon plus construite. Le fichier de texte résultant de ce travail forme la base de la présente publication.
Accompagnant quotidiennement les habitants de la Folie, dans le quartier des familles, Monique Hervo leur prêta son concours, comme écrivain public pour leurs démarches administratives, comme assistante, accompagnant (et écrivant) leurs difficultés et leur désarroi.
Ce recueil présente ainsi les conditions faites alors aux travailleurs immigrés maghrébins, au début surtout algériens (Kabyles, Chaouis…), par l’administration, la police et le patronat français : obstruction, surveillance permanente, pressions de toutes sortes, désinformation méthodique, exclusion raciste… Et ce bien après la fin du conflit indépendantiste, dont planent comme un souvenir funeste les méthodes ségrégationnistes de la société dominante, perpétuées avec un relent de représailles. Voici des bidonvilles en un temps de paix… Ce volume porte surtout sur les années 1963-1971.
Les Notes comportent: témoignages directs des jours et des nuits vécus par les familles de travailleurs, par ailleurs surexploités; extraits d’entretiens; chronique des aléas et des épreuves de la vie en bidonville (intempéries, difficultés d’approvisionnement en charbon et en eau, inondations, incendies, maladies endémiques…);relations avec l’administration (muni­cipalités, Préfecture…) dans une angoissante incertitude quant à l’avenir des familles et de leurs enfants. Elles se complètent d’extraits de presse (nationale et municipale) et de livres; se prolongent par des informations sur le «traitement» d’autres bidonvilles dans la France d’alors, par des échos de parcours personnels après cette époque, dans ses incidences culturelles ou simplement biographiques. Elles tracent de nombreux portraits de ces exilés partout ailleurs ignorés, réunissent en une somme impressionnante des «scènes» de leur vie confinée et marquée par une lutte, souvent muette, pour une dignité insoupçonnée par l’ostracisme général qui les frappait. (L. M.)

«Tranches de vie, tranches de souffrances, de luttes pour la dignité, ce livre est une mine d’informations inestimables sur la vie des travailleurs algériens. Sans fioritures, l’auteur pose les mots, décrit au plus près et témoigne : “Dans la baraque de D. D**, il pleut comme dehors. L’eau ruisselle à travers le papier goudronné déchiré par le vent. Ces jours-là, les dix membres de la famille se réfugient dans une seule des deux pièces. Lits et vêtements, recouverts de bouts de plastique, sont quand même mouillés.”» (Le Matin [d’Algérie], quotidien en ligne, 10-06-2016  – http://www.lematindz.net/news/20950-notes-pour-servir-a-lhistoire-des-bidonvilles-de-monique-hervo.html

 

Parcourir également ces catégories : catalogue livres, Histoire sociale, Titres récents