Françoise Tarrade • André Léo

24,99
Prix TTC, frais de livraison compris


Romancière, nouvelliste, essayiste, femme de presse, André Léo (1824-1900) fut marginalisée de son vivant et ne fut redécouverte qu’à partir des années 1970-1980. Née à Lusignan dans la Vienne, formant son nom de plume par l’association des prénoms de ses deux fils, Léodile Béra a tout d’abord adhéré aux idées nouvelles prônées par Pierre Leroux, ancien saint-simonien qui contribua aux origines du socialisme républicain. Dans une France monarchiste, catholique et bourgeoise, elle connaît la double proscription qui touche alors les représentants des mouvances socialisantes et les femmes écrivaines et militantes peu reconnues, sinon négligées, dans leur propre «parti» politique. Elle rencontre un succès appréciable durant le Second Empire avec des romans de mœurs dont les thèmes portent sur les relations entre hommes et femmes et interrogent les codes et conventions assujettissant les secondes. Elle participe à la remise en cause de l’enseignement dominant monopolisé alors par l’Église. Elle préconise une éducation laïque des enfants et son égalité entre filles et garçons, et considère la formation des jeunes générations comme le ferment et la condition d’une émancipation socio-politique. Ayant côtoyé les premières tendances féministes et participé à la Commune de Paris, elle a connu de longs exils, en Suisse puis en Italie. Amie du géographe libertaire Élisée Reclus, elle partagea longtemps la vie du militant internationaliste Benoît Malon, avec qui elle contracta un « mariage civique » (sans mairie ni église).
Le présent ouvrage procède comme une biographie romancée et suit pas à pas le parcours d’André Léo, reconstitué par un relevé de ses articles et de sa correspondance. 

Parcourir également ces catégories : catalogue livres, Titres récents, Littérature : Œuvres, Histoire, Histoire sociale