Alexandre Dumas • Le pape devant les Évangiles, l'Histoire et la raison humaine


Alexandre Dumas • Le pape devant les Évangiles, l'Histoire et la raison humaine

18,00
Prix TTC, frais de livraison compris


En 1860, Dumas avait rejoint Garibaldi qui, depuis Naples, menaçait d’envahir les États pontificaux, pressés au nord par l’armée du roi constitutionnel de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel, et qui étaient protégés par les troupes françaises depuis qu’en 1849 la Deuxième République de Paris avait rétabli Pie IX contre la République romaine de Mazzini.

Napoléon III maintiendra son soutien à la papauté jusqu’à sa propre chute en septembre 1870. Mais sa présence en Italie connut maintes vicissitudes et hésitations. Enclin ou contraint à l’expectative sinon à la renonciation, son gouvernement souhaite prévenir l’hostilité du catholicisme français à un abandon de la papauté et de son « domaine temporel ». Il suscite des polémiques auxquelles Alexandre Dumas répond depuis son journal de Naples l’Indipendente. Partisan de la suppression totale du pouvoir territorial et politique du pape, Dumas oppose à l’évêque français Dupanloup un pamphlet où il juge ce pouvoir des points de vue évangéliste, historique et démocratique. Passions littéraires et libérales associent la culture italienne des luttes civiles (Dante…) et l’emportement aventurier et satirique du grand romantique.

 

Cette œuvre d’Alexandre Dumas a été écrite d’un mouvement, sans petite main quant à l'élaboration et au style, avec sans doute le concours de collaborateurs du journal italo-français pour les informations et l'histoire de la Péninsule.  Elle est remarquable aussi en ce qu'elle rappelle le pamphlétaire et mémorialiste au-delà du romancier, impliqué dans les luttes de son temps avec autant de fougue qu'il en prête à ses héros littéraires. Elle a été publiée à Naples en 1861 (éditeur : Androsio). Le Vatican, rancunier, en interdit en 1921 une réédition en Italie, où le livre avait été retrouvé. Il a été publié en France, pour la première et unique fois jusqu’aujourd’hui, en 1960, par A. Craig Bell (Paris, Gallimard). Depuis même, on n’en trouve guère évocation, et elle reste ignorée.

Les récits de Dumas sur le mouvement garibaldien et sur sa propre participation ont été republiés récemment, d’abord aux Éditions L’Inventaire (Mémoires de Garibaldi. Les Garibaldiens, Paris, 1994), puis chez la Librairie  Fayard (Viva Garibaldi ! Une odyssée en 1860, Paris, 2002).

On a ajouté les traductions françaises des citations d’auteurs italiens, régularisé quelques constructions trop vaguement jetées dans la presse de la publication. Sauf mention contraire, les notes sont dues à Dumas.

Parcourir également ces catégories : Titres récents, Littérature : Œuvres, Histoire