Saint-Amant • Œuvres poétiques


Saint-Amant • Œuvres poétiques

20,00
Prix TTC, frais de livraison compris


Lacquay, fringue bien ce verre ;
Fay que l’éclair du tonnerre
Soit moins flamboyant que luy :
Ce sera le cimeterre
Dont j’esgorgeray l’ennuy. (La crevaille.)

 

Le cœur plein d’amertume et l’ame ensevelie
Dans la plus sombre humeur de la melancolie, […]
Moy, qu’un sort rigoureux outrage à tout propos,  
Et qui ne puis gouster ny plaisir ny repos,  
Les cheveux herissez, j’entre en des resveries
De contes de sorciers, de sabaths, de furies ;
J’erre dans les enfers, je raude dans les cieux… (Les visions.)

 

Poèmes bachiques, chants à boire, alternent dans l’œuvre de Saint-Amant (1594-1661) avec des odes précieuses consacrées à une solitude fantasque et dolente : les deux faces peut-être d’une même inspi­ration aventureuse vaguant des hôtels aristocratiques aux lieux de débauche de leurs soubassements. Tenu pour l’un des plus grands poètes baroques de la littérature française, Saint-Amant apporte en particulier, comme le notait Remy de Gourmont dans son étude placée ici en Préface de ces Œuvres choisies, une ultime revi­viscence du grotesque rabelaisien et de l’enjouement de Ronsard, du non-académique (« J’ai cinquante ans de liberté sur la tête »), de l’amour du vivant. On a pu aussi l’apparenter à Villon. Et son écriture annonce les grands romantiques et symbolistes du XIXe siècle qui le redécouvriront.

 

L'unique oyseau meurt pour tousjours ,

La nature est exterminée,

Et le Temps, achevant son cours,

Met fin à toute destinée.

 

AVERTISSEMENT : Le premier tirage de ce livre comportait en page 62 une lacune, une ligne ayant sauté, comme on disait en typographie. Ce manque a été corrigé pour les tirages ultérieurs. On lira en pas de page:

Mais à grand peine ce magot

A-t-il allumé le fagot.

Nos remerciements au lecteur qui nous a signalé cette carence.

Parcourir également ces catégories : Titres récents, Poésie