Saint-Réal • De l'Usage de l'histoire


Saint-Réal • De l'Usage de l'histoire

20,00
Prix TTC, frais de livraison compris


César Vichard, abbé de Saint-Réal (né en 1639 à Chambéry  où il mourut en 1692), fut connu et estimé de son temps pour sa réflexion baroque sur l’histoire. Démythifiant le mécanisme mémoriel des faits de détail compilés sans réflexion et appris sans passion, il recherche une écriture — une compréhension — qui aille au-delà d’une simple restitution « agréable », même s’il contourne le culte événementiel ou héroïque en tendant vers le roman philosophique. Voltaire tenait l’Histoire de la conjuration des Espagnols contre la république de Venise (1674) pour un « chef-d’œuvre », qui fut apprécié de Casanova. Schiller s’inspira de son Don Carlos. Stendhal, qui louait son style et sa méthode romanesque, fut influencé par ses méditations sur le peu de vertu dictant les conduites glorieuses ; on a dit que Saint-Réal fut son « maître ignoré » (J. Mondello). Nietzsche poursuivit ses considérations sur le caractère trop particulier des rôles historiques, qui fournissent la trame de l’essai sur l’Usage de l’histoire (1671) et ne sont peut-être pas sans parenté avec le traité quasi contemporain de Jacques Esprit sur la Fausseté des vertus humaines. Tant d’influence auprès des plus grands a justifié l’oubli dans lequel Saint-Réal fut par ailleurs maintenu jusqu’aujourd’hui.
Parcourir également ces catégories : Littérature : Œuvres, Histoire, Titres récents