La Chanson de Roland


La Chanson de Roland

22,00
Prix TTC, frais de livraison compris


Voici un exemple de l'adaptation (jadis nommée "archaïsante") des vers de onze syllabes (spécifiques à l'ancienne poésie épique de la langue française) dans une tentative de restitution du rythme signifiant (que gommerait une reconstruction syntaxique moderne même si elle conservait quelques termes) :

« Copain Roland, sonnez votre oliphant,

L’entendra Charles, qui va les cols passant,

Je vous promets, déjà viendront les Francs.

— Ne plaise à Dieu, ce lui répond Roland,

Qu’il soit dit onc par nul homme vivant,

Par nul païen, qu’une fois j’ai sonné !

Onc n’en auront reproche mes parents. […] » (Laisse 85).

Parcourir également ces catégories : Littérature : Œuvres, Histoire, Poésie