Stendhal (Henri Beyle) • Mémoires d'un touriste


Stendhal (Henri Beyle) • Mémoires d'un touriste

35,00
Prix TTC, frais de livraison compris


«Il faudrait avoir les opinions que la mode prescrit en ce moment ; or je suis tout à fait déficient de ce côté-là. Je jouis par mes opinions, et je n’aurais aucun plaisir à les échanger contre des jouissances de vanité ou d’argent. Le ciel m’a si peu donné l’instinct du succès, que je suis comme forcé de me rappeler plus souvent une manière de voir, précisément parce que l’on me dit qu’elle n’est pas à la mode. J’ai du plaisir à me prouver de nouveau cette vérité dangereuse, à chaque fait duquel on peut la déduire.»
«On veut, avant tout, qu’il n’y ait pas d’émotion vive. On les combat par la défiance.»
«Vous passeriez vingt ans à Paris, que vous ne connaîtriez pas la France : à Paris, les bases de tous les récits sont vagues ; jamais l’on n’est absolument sûr d’aucun fait (un peu délicat), d’aucune anecdote. Ce qui passe pour avéré pendant six mois est démenti le semestre suivant.»
«C’est une fatalité : le manque de physionomie semble s’attacher à tout ce qui est moderne ; tout nous précipite, comme à l’envi, dans le genre ennuyeux.» (Stendhal.)
 
Souvenirs de voyage, à travers des styles, des ambiances, dans une France qui « s’anglise » (déjà !) : faisant fi des « corvées du métier de touriste », Stendhal parsème ce guide singulièrement littéraire de maints aphorismes, de maintes digressions sur les mœurs de la société de 1830. On en trouvera ici le texte intégral, la continuité quelles que soient les régions traversées.
Parcourir cette catégorie : Littérature : Œuvres, Histoire